« Si un son vous dérange, écoutez-le »

Prestigieux festival de musique en Europe, Musica présente chaque automne à Strasbourg les œuvres du XXe siècle qui ont révolutionné la musique et les confronte à la création aujourd’hui, celle de jeunes artistes émergents ou de compositeurs d’ores et déjà reconnus.

Créé en 1983, Musica est célébré pour sa grande exigence artistique et le caractère festif qui l’animent durant les quinze jours et les quelques quarante manifestations de sa programmation. Il s’adresse à un public curieux, cultivé et nombreux, désireux de se familiariser avec les expressions artistiques contemporaines dans toute leur diversité esthétique et géographique. Ce festival affiche à son actif plus de mille créations parmi les trois mille deux cents œuvres présentées. Plus de huit cent compositeurs se sont ainsi succédés incarnant une cinquantaine de nationalités. De ce vaste et dynamique brassage artistique, l’on retiendra la place de premier ordre qu’occupe la France dans le domaine de la recherche et de l’expérimentation musicale. Musica en est l’une des plus brillantes vitrines, résolument tournée vers l’Europe.

Festival exigeant, Musica a su réunir et développer un public exceptionnel à Strasbourg, ville de culture par excellence, cœur d’un humanisme rhénan. Véritable plateforme de la création et des idées nouvelles en matière de relation entre la musique et les autres arts, Musica s’ouvre à tous les publics à travers ses manifestations mais aussi ses ateliers pédagogiques, ses résidences d’artistes, la création d'une académie de composition avec Philippe Manoury et ses innombrables collaborations avec les forces vives artistiques et universitaires tant à Strasbourg que dans la région.

C’est à cette passionnante aventure musicale que Musica souhaite vous associer aux côtés de l’État et des Collectivités locales — Ville de Strasbourg, Région Grand Est, Conseil Départemental du Bas-Rhin — qui soutiennent très fidèlement le festival depuis sa création. Au-delà de la confiance et de la fidélité de ces partenaires institutionnels, Musica souhaite fédérer, à côté d’eux, des acteurs de la vie économique, privés ou entreprises, convaincus que l’avenir d’un pays réside dans sa capacité à inventer et innover dans tous les domaines d’activité en créant ainsi de nouveaux territoires communs où nos désirs se rencontrent, nos images se conjuguent et se nourrissent mutuellement pour un avenir dynamique, harmonieux et plein d’espoir pour la jeunesse.

Les objectifs de Musica : le soutien à la création

  • Préserver un véritable espace de liberté d’expression artistique pour les compositeurs et les interprètes sans contrainte de rentabilité économique ou d’implication sociale immédiate,
  • Encourager la création par une politique de commandes,
  • Participer à l’insertion sociale des compositeurs par une politique d’accompagnement des jeunes artistes,
  • Démocratiser l’accès à la création musicale en permettant au public le plus large de se familiariser avec les pratiques artistiques contemporaines,
  • Fidéliser les publics par une politique tarifaire particulièrement avantageuse,
  • Initier les jeunes aux écritures et techniques musicales d’aujourd’hui par leur rencontre avec des compositeurs vivants et des concerts à l’Université de Strasbourg.

Standard :
contact@festivalmusica.org
+33 (0)3 88 23 46 46


Le festival en chiffres

Chaque année sur une quinzaine de jours, Musica programme plus d'une trentaine de manifestations.


En 35 ans :

  • près de 1 100 concerts et spectacles programmés
  • 3 200 œuvres interprétées
  • plus de 1 100 créations mondiales et premières françaises
  • 800 compositeurs présentés


Fréquentation annuelle moyenne

  • Entre 15 000 et 17 000 spectateurs,
    avec un taux de fréquentation entre 90 et 95 %
  • 3 400 artistes-interprètes et compositeurs originaires d'une dizaine de pays différents
  • Une centaine de journalistes de télévision, radio, internet et presse écrite


Budget prévisionnel 2017 : 2,001 millions d'euros

  • 84 % subventionnés à parité entre l’État et les collectivités territoriales.
  • 16 % de recettes propres.