Comme à la radio <br> Hörspiel
plan d'accès programme (PDF)

En tant que producteur de radio, David Jisse a assidûment fréquenté le festival Musica. Tous les coups étaient alors permis pour restituer, rien qu’avec le son mais avec tous les sons – entretiens avec les artistes et les organisateurs, ambiances, musique –, l’activité de la ruche bruissante que peut être un festival de création musicale. En tant que compositeur cette fois, le même David Jisse replonge dans ses archives, se fait explorateur, archéologue de son propre passé sonore.

Les émissions qui accueillaient naguère cette actualité frémissante nourrissaient les antennes de France Culture et de France Musique, et avaient pour titre « Le Rythme et la raison », « Opus », « Euphonia », « Les chemins de la musique », « Carnet de notes », « En écho », « Un poco agitato ». Tout un programme…
Frappé par l’intranquillité qui émane de ces paroles de créateurs, par cette tension artistique ambivalente, source d’inquiétude mais aiguillon tellement fertile, David Jisse s’empare de ce matériau pour le réagencer de façon à ouvrir de nouvelles perspectives, usant du potentiel musical des mots davantage encore que de leur sens premier. Il figure à plusieurs titres dans le tableau sonore dépeignant une vision mémorielle mais non historique de Musica. En creux bien sûr, à travers le choix du matériau et les modalités de son utilisation. En plein aussi : pour susciter la parole de ces divers interlocuteurs, il a fallu poser des questions. La voix enregistrée du Jisse producteur rencontre donc celle du Jisse acteur, qui commente sur scène les paroles, les musiques, les sons, qui questionne, non sans s’amuser de l’aspect tautologique de la chose, un passé qu’il a lui-même produit. Curieusement, ce passé dans lequel il fouille reste porteur d’un présent éternel, comme si la mise en abîme réveillait l’actualité du son, laquelle transforme à son tour, pendant le temps du concert, celui qui la manipule, esquissant ainsi une dramaturgie.
Comme à la radio n’est pas une pièce acousmatique fixée. Un matériau prémédité y est confronté à la présence physique et musicale d’un micro, d’un magnétophone, d’un synthétiseur, autant d’objets technologiques témoins d’une époque. S’il y a une idée maîtresse en filigrane, celle que le fait créatif est le fait majeur, il y a aussi un impératif : laisser du temps au sonore, à la musique, au plaisir du son. Comme le chantait Brigitte Fontaine, « …ce sera tout à fait comme à la radio ». Ou presque.


Production déléguée La Muse en Circuit – CNCM
Avec le soutien de Césaré – CNCM, Radio France, INA et de la Sacem


En partenariat avec le Service Universitaire de l’Action Culturelle

L’Université de Strasbourg accueille Musica

    Conception, voix, échantillonneurs et traitements électroniques
  • David Jisse

David Jisse
Comme à la radio... (2018) / 45’

composition électroacoustique pour sons échantillonnés, bandes, synthétiseur et voix

création mondiale

Production déléguée La Muse en Circuit – CNCM
Avec le soutien de Césaré – CNCM, Radio France, INA et de la Sacem


En partenariat avec le Service Universitaire de l’Action Culturelle

L’Université de Strasbourg accueille Musica

dans la même journée