musica

festival international de musiques d'aujourd'hui

édition
2016

Ensemble Linea

monographie Alberto Posadas

mardi 27 septembre 20 h 30
n° 19 France 3 Alsace (Auditorium)

L’Ensemble Linea poursuit le portrait d’Alberto Posadas en donnant la création française de deux de ses pièces « noires ». La première, au sens littéral, se réfère à la peinture de Soulages. La seconde, métaphorique, évoque la guerre d’Irak.

S’il se produit dans le monde entier, l’Ensemble Linea a su rester fidèle à sa ville de Strasbourg où il a été fondé, en 1998, par Jean-Philippe Wurtz. À l’instar d’autres artistes de cette édition, Linea s’attelle à nous faire mieux connaître la musique d’Alberto Posadas. On peut distinguer deux classes d’œuvres dans sa production : celles qui partent du principe galiléen selon lequel l’univers est écrit en langage mathématique et qui s’inspirent de la logique interne et de la capacité générative des modèles naturels, et celles qui font référence à des réalisations humaines. Anamorfosis, qui fait partie du deuxième groupe, tente de reproduire musicalement la déformation de la perspective caractérisant certaines œuvres picturales.

Née de la découverte de la peinture de Soulages lors d’une rétrospective au Centre Pompidou en 2009, La lumière du noir tente une autre analogie entre problématiques picturale et musicale : de la même façon que l’artiste a fait émerger la lumière du noir par la façon dont il a appliqué la couleur sur la toile et créé des reflets, Posadas s’est appliqué à transformer le matériau musical en filtrant de plusieurs manières la texture sonore.

Oscuro abismo de llanto y de ternura, dédiée à la mémoire des enfants assassinés dans les guerres, conjugue trois types de matériaux : un son « noir », dans l’extrême grave du registre, qui forme une masse dense en mouvement. Un choral, fondé sur des sons multiphoniques d’instruments à vent, qui se superposent et se comportent comme des liquides au gré de leurs densités respectives. Et une texture de type gazeux, générée à partir de dessins spécifiques des cordes, évoluant sur le modèle de mouvements browniens. « Comme beaucoup de gens, déclare Posadas, je me suis trouvé dans une situation d’impuissance, d’incompréhension et de désorientation face aux assassinats d’enfants pendant la guerre d’Irak. Ce que je pouvais entreprendre de plus sincère était de trouver un germe de création dans la mort et la destruction ».

Concert en hommage à Harry Halbreich.

Rencontre avec Alberto Posadas
mardi 27 septembre à 12h30
Auditorium de la BNU de Strasbourg 

Diffusion sur France Musique le 16 novembre à 20h




— Fin du concert à 21 h 45 —

  • Avec le soutien de la Ernst von Siemens Musikstiftung et de l'Acción Cultural Española (AC/E)
  • France 3 Alsace accueille Musica
  • En partenariat avec France Musique

Dans la même journée

12 h 30
n° 17 Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg

Rencontre avec Alberto Posadas