édition
2015

Ensemble Linea

Concert

jeudi 24 septembre 20 h 30
n° 17 France 3 Alsace

On découvrira la création de Raphaël Cendo en miroir d’une des œuvres emblématiques de Helmut Lachenmann, référence radicale des années 80. Le parcours de l’Ensemble Linea avec le compositeur français s’ouvre un nouvel horizon. 

« Mouvement (– avant la solidification) évoque les derniers mouvements réflexes qui agitent le corps avant de se figer dans la mort : les ultimes convulsions et la pseudo activité du trépas. » C’est ainsi qu’en 1984 Helmut Lachenmann – 80 ans cette année – débutait la note de programme de sa partition. Elle figure, depuis, l’éthique du compositeur allemand, maître influent – même si parfois contesté – de plusieurs générations en recherche de renouvellement. Le geste et le son, Lachenmann explique comment il lui a fallu procéder pour dépasser son art : « (ré)utiliser des sons non altérés était le seul moyen pour moi de prouver l’importance que revêtent, non seulement la fracture des sons, mais aussi la tentative de déconstruire nos pratiques de perception pour les redécouvrir en nous-mêmes. »

Une œuvre majeure qui exige toujours de ses interprètes un engagement total et une remise en question de leurs a priori culturels. La musique de Raphaël Cendo, Musica la présente régulièrement depuis un concert « jeune création » en 2006. Sans filiation immédiate avec celle de Lachenmann, elle est en quête, elle aussi, d’une radicalité véritable. À Strasbourg, deux de ses pièces maîtresses, Introduction aux ténèbres (jouée en 2010) et Registre des lumières (en 2014) ont donné un aperçu magistral des interrogations du compositeur. « La lumière n’est plus la métaphore du savoir, de la réflexion et de la création – disait-il en 2009. Ce qui fait sens aujourd’hui, c’est tout ce qui est enfoui et caché, ce qui se trame loin des scènes aveuglantes. Les ténèbres gardent leur mystère. (...) plonger l’auditeur dans l’obscurité, oui, mais pour mieux en dégager l’éclat, le feu et la fureur. » Sa création de 2015 devrait éclairer l’auditeur sur l’état de ce questionnement.

____

En résonance avec le colloque franco-allemand du vendredi 25 septembre à partir de 8h45 (Université de Strasbourg, MISHA).




— Fin du concert à 21 h 50 —

  • Avec le soutien du Fonds franco-allemand pour la musique contemporaine / Impuls Neue Musik et de la Sacem
  • France 3 Alsace accueille Musica
  • En partenariat avec France Musique

Dans la même journée

18 h 30
n° 16 Salle de la Bourse

Wilhem Latchoumia, piano

11 h 00
n° 103 Conservatoire de Strasbourg

Master classe de composition de Daniel D'Adamo

15 h 00
n° 104 Conservatoire de Strasbourg

Cours théorique par Philippe Manoury