musica

festival international de musiques d'aujourd'hui

édition
2014

Les Percussions de Strasbourg

Concert

jeudi 25 septembre 20 h 30
n° 02 Théâtre National de Strasbourg (Salle Koltès)

Depuis le milieu des années 70, Les Percussions de Strasbourg et Hugues Dufourt entretiennent une relation complice. Près de quarante ans après Erewhon, le compositeur leur dédie une nouvelle œuvre phare.

 

En 1977, à Royan, la création de Erewhon pour six percussionnistes et 150 instruments marque l’avènement d’un compositeur de trente-quatre ans et inaugure l’ère des grandes pièces pour percussions, ces symphonies modernes déjà expérimentées par Edgar Varèse ou encore Iannis Xenakis.

Grâce à cette partition extraordinaire, Hugues Dufourt, compositeur, philosophe, chercheur, entretient à l’évidence un rapport personnel et historique avec le groupe de Strasbourg et son prodigieux instrumentarium. Il n’avait pourtant pas remis l’expérience sur le métier, à l’exception de la brève Sombre journée (composée peu de temps après Erewhon en 1976-77) et, en 1984, La Nuit face au ciel, créée cette fois-ci par d’autres jeunes percussionnistes.

Burning bright est donc à la fois un retour aux sources et une nouvelle exploration de ce continent infini qu’est la percussion. 

Hugues Dufourt donne quelques clés pour appréhender cette œuvre nouvelle sur laquelle il travaille depuis 2010 : réflexions autour du geste (tailler, assembler, déplacer et briser), sur les modes de jeu, sur les associations instrumentales et la substance sonore. À ces objectifs théoriques correspondent des objectifs artistiques qui combinent essence de la percussion, temporalité, essence de la composition et esthétique.

Avec ce dernier point, Hugues Dufourt définit en quelque sorte le contour de son projet : « L’esthétique récente a souvent pris l’entropie pour un principe libérateur, alors qu’elle ne faisait que consentir à la pulsion de mort et sombrer dans un univers anomique et dépressif. Le propre de la percussion est au contraire de tirer son pouvoir d’émergence de son exploration des profondeurs. »

 


— Fin du concert à 21 h 45 —

  • Le Théâtre National de Strasbourg accueille Musica
  • En partenariat avec Les Percussions de Strasbourg
  • Avec le soutien de la Sacem

Dans la même journée

18 h 30
n° 01 Théâtre de Hautepierre

Stifters Dinge

20 h 30
n° 03 Espace culturel, Bischoffsheim

Orchestre philharmonique de Strasbourg