Isokrony 2
programme (PDF)

Musica organise depuis plusieurs années des ateliers-concerts en partenariat avec les Percussions de Strasbourg en s’associant à des musiciens amateurs.
Pour cette édition, le jazzman Franck Tortiller lance le défi d’un grand orchestre sans cordes ni vents, amplification de son propre orchestre de percussions nommé Isokrony 2. Regroupant six musiciens des Percussions de Strasbourg, un quatuor de jazz et près de soixante amateurs, ce projet s’inscrit dans la continuité de son travail avec l’Orchestre des Jeunes Jazzmen de Bourgogne (OJJB) et le Franck Tortiller Collectiv récemment fondé.

Isochrone : le terme peut rebuter de prime abord. « Qui s’effectue dans des intervalles de temps égaux », définit le dictionnaire. Mais entre les mains de Tortiller, cette notion peu poétique prend une dimension ludique euphorisante. Il s’agit de jouer avec le chiffre 80 : quatre-vingts pulsations à la minute, le « battement d’un cœur en bonne santé » s’amuse le maître d’œuvre du projet qui a recruté autant de percussionnistes amateurs. Les impacts réguliers des instruments imposent d’abord un tempo implacable. Puis, par de subtiles modulations rythmiques, cette pulsation évolue, décélère, accélère jusqu’à la frénésie, tout en restant sous-tendue par la cadence des quatre-vingts battements par minute.
Ce rêve de dompter le temps va de pair avec un flamboiement de timbres et d’harmonies, où les claviers (vibraphone, marimba, xylophone, clavier électronique) jouent un rôle de premier plan. Rien d’étonnant de la part de Tortiller, vibraphoniste virtuose dont les improvisations s’appuient sur une technique forgée lors de solides études classiques. L’effectif n’est pourtant pas motivé par la volonté de mettre « son » instrument en valeur, mais par celle de renouveler la sonorité du traditionnel big band. Les percussions-claviers, habituellement traitées en solistes, forment ici un véritable pupitre aux couleurs inédites, et s’unissent aux autres « frappeurs, cogneurs, caresseurs, danseurs qui respirent sans souffler ». Alliant la directivité de l’écriture à la liberté de l’improvisation, mêlant musiciens chevronnés et praticiens en devenir, Isokrony 2 illustre la phrase de Françoise Sagan que Tortiller a choisi comme credo : « La jeunesse est la seule génération raisonnable. »


co-commande et coproduction Festival Musica / Les Percussions de Strasbourg


Avec le soutien de la Sacem

Isokrony 2 (2017) / 1h

création mondiale


Les Percussions de Strasbourg
Percussionnistes amateurs

Fin de la manifestation à 18h00

co-commande et coproduction Festival Musica / Les Percussions de Strasbourg


Avec le soutien de la Sacem