Jeunes talents, compositeurs
programme (PDF)

Les trois œuvres de ce dernier concert Jeunes talents sont une belle opportunité de voir se déployer les forces conjuguées des classes d’instruments, de composition et d’électroacoustique de l’Académie supérieure de musique de Strasbourg / HEAR.

Le benjamin de ce programme, Jean-David Mehri, né en 1994, est un élève de la classe d’électroacoustique de Tom Mays. Il a composé une œuvre pour saxophone et électronique dans laquelle sont explorés les différents modes d’interaction entre l’instrument et la technologie. Par l’enregistrement en temps réel de fragments sonores joués par le saxophone, l’ordinateur développe des structures en boucles qui servent de soubassements à la partie soliste.

Formé à l’Université et au Conservatoire de Metz, Benoist Soldaise, né en 1988, intègre la classe de la HEAR en 2014. Il ne faut pas voir dans le titre Vingt-sept une quelconque indication sur le matériau de la pièce ou son organisation, mais bien une évocation symbolique et profondément intime, une sorte de passage vers le monde adulte.
Écrite pour un groupe de six percussionnistes, cette pièce privilégie les instruments en métaux (barils, fûts, cloches à vache...) et explore une dimension polyrythmique où sont pratiquement exclus les sons à hauteurs déterminées.

En 2014, le festival avait déjà mis à l’honneur trois étudiants compositeurs de la HEAR dont Étienne Haan, né en 1992, que l’on retrouve ici avec une nouvelle œuvre pour danseur et ensemble. Avec la collaboration de la scénographe Andrea Baglione, diplômée de la HEAR, le compositeur a mené une réflexion sur le rôle du chef d’orchestre. Ce dernier se dédouble en deux personnages : un vrai chef d’orchestre dirigeant l’ensemble instrumental et un danseur qui agit sur les musiciens avec une gestique différente. Lequel des deux finira par exercer le pouvoir ? Et quel sera le rôle de l’autre ? La réponse est dans l’œuvre.


Avec le soutien de la Sacem et de la Ernst von Siemens Musikstiftung
En partenariat avec le Conservatoire de Strasbourg et la Haute école des arts du Rhin (HEAR)