Jeunes talents, percussion et piano
programme (PDF)

Il y a à Strasbourg une histoire de la percussion unique au monde. Depuis la création en 1962 des Percussions de Strasbourg, de nombreuses générations de percussionnistes sont venus apprendre, perfectionner et confronter leur art à l’aune de cette aventure et des œuvres écrites spécialement pour leur riche instrument.

Jean Batigne, fondateur puis directeur des Percussions de Strasbourg fut au Conservatoire de Strasbourg le professeur d’Emmanuel Séjourné. Ce dernier obtient son prix en 1980 et y devient professeur à son tour dès 1984. Interprète-pédagogue, membre de l’ensemble Accroche Note, il a créé plus d’une centaine d’œuvres. Lui-même compositeur, il est aussi auteur d’une méthode de claviers de percussion en six volumes.

Les élèves abordent dans ce concert un riche répertoire. Xenakis et Berio d’une part, Jarrell et Hurel de l’autre, soit deux générations successives pour lesquelles la percussion, associée ou non au piano (autre instrument à percussion), fut un outil de découverte, de recherche et d’émancipation sonore.

Ces quatre pièces donnent un aperçu formidable de l’écriture contemporaine : soliste pour Xenakis et Jarrell, dans un contraste pourtant saisissant de dispositif (une des caractéristiques de la percussion étant bien sûr le nombre infini de configurations qu’elle permet). Omniprésence de la pulsation dans Rebonds B, dans une économie d’instruments assumée (quatre bongos, une grosse caisse, une série de wood-blocks), jeu sur les timbres et résonances dans Assonance VII avec un instrumentarium beaucoup plus développé. Si Linea de Luciano Berio emprunte sa formation (2 pianos et 2 percussions) à la sonate de Béla Bartók, Interstices de Philippe Hurel s’apparente à un « mini concerto » dont les percussions assureraient la partie orchestrale.


En partenariat avec le Conservatoire de Strasbourg et la Haute école des arts du Rhin (HEAR)
Avec le soutien de la Fondation Jean-Luc Lagardère
France 3 Alsace accueille Musica

En partenariat avec le Conservatoire de Strasbourg et la Haute école des arts du Rhin (HEAR)
Avec le soutien de la Fondation Jean-Luc Lagardère
France 3 Alsace accueille Musica