GrauSchumacher Piano Duo
programme (PDF)

Découvert à Strasbourg en 2010 puis 2011, le duo de pianistes allemands avait émerveillé le public grâce à ses interprétations des classiques modernes, de Schoenberg et Debussy à Zimmermann et Ligeti. En 2015, ils reviennent avec la création française d’une importante partition de Philippe Manoury.

Il existe une virtuosité et une forme pianistique bien particulière à Philippe Manoury. Ces dernières années, le compositeur a livré quelques-unes de ses plus marquantes partitions pour cet instrument, comme Echo-Daimónon (créé en 2012 par Jean-Frédéric Neuburger et l’Orchestre de Paris) ou sa deuxième sonate Veränderungen (2008, par Jean-François Heisser).

Avec _Le temps, mode d’emploi__,_ créé à Witten au printemps 2014, il retrouve le dispositif à deux pianos qu’il avait abordé une première fois en 1973 alors qu’il terminait ses études avec Max Deutsch et que, confessait-il alors, la Deuxième sonate de Boulez, la Sonate de Barraqué ou les Klavierstücke de Stockhausen étaient « son pain quotidien ».

Près de quarante ans plus tard, les réminiscences de Mantra de Stockhausen (partition pour deux pianos et ring modulateur composée en 1969-70) se font à peine entendre, furtivement parfois dans l’emploi de l’électronique en temps réel, mais la puissance, l’énergie, la liberté libérées dans cette vaste et ambitieuse pièce renvoient à des univers paroxystiques et ultimes, aux limites des agrégats et déflagrations sonores que les deux instruments « augmentés » peuvent produire. À propos de : Le temps, mode d’emploi, Philippe Manoury évoque les surfaces très chargées des tableaux de Jackson Pollock, ou de certains Gerhard Richter pour nous donner une correspondance visuelle de sa matière sonore.


En partenariat avec France Musique

En partenariat avec France Musique