Accroche Note
programme (PDF)

Deux créations de Pascal Dusapin, dédiées à Françoise Kubler et Armand Angster, témoignent une fois encore du lien qui unit indéfectiblement les solistes de l’ensemble Accroche Note au compositeur.

On ne présente plus Pascal Dusapinà Musica, le plus joué des compositeurs français de sa génération. Son rendez-vous d’automne avec le public strasbourgeois est quasi rituel depuis trente ans, et les musiciens de l’Accroche Note en sont les interprètes fervents depuis leur rencontre au tout début des années 80.

By the way pour clarinette et piano et Wolken pour voix et piano viennent compléter cet extraordinaire répertoire construit en commun. Wolken (des nuages) est un cycle de cinq chansons sur des poèmes de Goethe écrits en hommage au météorologue anglais Luke Howard, avec lequel l’écrivain entretint une correspondance tardive. Stratus, Cumulus, Cirrus et Nimbus sont complétés d’une « Luminosité blanche » extraite de Nausikaa. On retrouve ici, dans sa musique, l’attrait de Dusapin pour les formes vaporeuses et mouvantes qu’il a par ailleurs généreusement photographiées.

Outre la création mondiale d’un nouveau trio de Dai Fujikura (voix, clarinette basse et violoncelle, sur un texte de Harry Ross), et les poèmes de Borges mis en musique par Daniel D’Adamo, on retrouvera l’une des premières partitions que Christophe Bertrand, alors âgé de vingt ans, avait composée lors de son cursus de composition à l’Ircam, en 2001. Un signe en mémoire de celui qui fut, dans les années 2000, l’un des plus brillants jeunes compositeurs associé au Festival.


Avec le soutien de la Sacem