Vincent Dubois, orgue
programme (PDF)

Directeur du Conservatoire et de l’Académie supérieure de musique de Strasbourg depuis 2012, Vincent Dubois est avant tout l’un des plus brillants organistes de la nouvelle génération. Il donne un premier récital à Musica.

Lauréat à 22 ans des concours internationaux de Calgary au Canada et Xavier Darasse à Toulouse, après avoir obtenu cinq premiers prix au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Vincent Dubois poursuit une carrière de soliste qui l’a mené d’Europe en Amérique du Nord et en Asie/Pacifique, invité par les plus prestigieux orchestres (dont les philharmoniques de Los Angeles, Philadelphie ou Hong Kong). En 1996, âgé de 16 ans seulement, il est titulaire des orgues de la Cathédrale de Saint-Brieuc, puis en 2001 de celles de la Cathédrale de Soissons.

Si l’on excepte György Ligeti (qui composa ces deux études pour Gerd Zacher, personnalité de l’orgue allemand de la deuxième moitié du XXe siècle), le programme réuni par Vincent Dubois fait la part belle à ses collègues organistes-compositeurs, de Jean-Sébastien Bach à Thierry Escaich.

Les Corps Glorieux d’Olivier Messiaen, pièce en sept parties d’inspiration religieuse, a été terminée une semaine avant la déclaration de la seconde guerre mondiale et créée en avril 1945 au Palais de Chaillot à Paris. Marquant une première évolution dans son langage (notamment l’assimilation de la musique indienne et du plain-chant grégorien), c’est le premier grand cycle pour orgue du compositeur, qui n’a encore jamais été joué à Musica.

Élève de Messiaen, Jean Guillou est sans aucun doute l’organiste français le plus réputé, titulaire des orgues de Saint-Eustache à Paris depuis cinquante ans, qui fêta à cette occasion l’intégrale de son œuvre d’avril à octobre 2013 ; il écrit sa Toccata opus 9 à l’âge de 33 ans.

À l’honneur lui aussi en 2013 avec la création de son opéra Claude sur un livret de Robert Badinter d’après Victor Hugo, Thierry Escaich trouve l’inspiration de ses Poèmes pour orgue dans ceux d’Alain Suied extraits du recueil Le Pays Perdu. Adaptation pour orgue seul des Trois Motets pour 12 voix mixtes et orgue, créés quelques années avant, les Poèmes font partie des nombreuses pièces pour orgue écrites par le compositeur.


L'Église Protestante Saint-Pierre-Le-Jeune accueille Musica


György Ligeti
Etudes I et II (1967-69) / 14’
Jean Guillou
Toccata opus 9 (1963) / 9’
Olivier Messiaen
Les Corps Glorieux – extrait (1939) / 4’

Joie et clarté des Corps Glorieux

Thierry Escaich
Poèmes (2002) / 13’

d’après des poèmes d’Alain Suied extraits du recueil Le Pays Perdu

adaptation pour orgue seul des Trois Motets pour 12 voix mixtes et orgue

L'Église Protestante Saint-Pierre-Le-Jeune accueille Musica