Pierre Henry
programme (PDF)

Pour une longue soirée en trois parties, Musica retrouve celui qui incarne à jamais libre modernité et révolution musicale. Pierre Henry – qui a transformé le bruit du XXe siècle en action sonore et les pratiques de la musique concrète en électro – est au festival pour y mixer les dernières versions de deux œuvres emblématiques et toujours en mouvement.

Très rares sont les artistes dont l’expérience initiale – pour confidentielle et iconoclaste qu’elle aurait pu rester – sera ensuite reconnue comme origine d’une pratique de masse quasi universelle. Nul doute qu’en sortant des classes d’Olivier Messiaen et de Nadia Boulanger puis en intégrant le Groupe de Recherche sur les Musique Concrètes (futur GRM), le jeune Pierre Henry ambitionnait de rénover la composition musicale. Mais de là à imaginer qu’il serait un jour le père des musiques électroniques qui ont envahi les ondes et haut-parleurs de toute la planète, il y a un pas que personne n’aurait osé franchir. Pourtant, visionnaire, Pierre Henry l’a été et a imposé son art des sons grâce à un parcours farouchement indépendant ponctué de rencontres toujours décisives (Pierre Schaeffer, Maurice Béjart, Michel Colombier… mais aussi Yves Klein, Georges Mathieu et désormais toute une génération de DJ’s qui lui vouent un véritable culte).

Pierre Henry ou l’art des sons, le film d’Éric Darmon et Franck Mallet, retrace cette extraordinaire trajectoire et dresse un foisonnant portrait du compositeur prolifique, radicalement moderne et accessible à un large public. Et c’est avant et après sa projection que le compositeur assurera lui-même la diffusion sonore de sa musique inouïe.

D’abord Une tour de Babel où l’on retrouve bien des caractéristiques du style de Pierre Henry. Composée pour le « cinquantième anniversaire » de la musique concrète (1998), objet d’une nouvelle version en 2013, cette suite en sept mouvements prend sa source dans le récit biblique : « Le mythe de la Tour de Babel me fascine depuis longtemps, dit-il. La tour doit-elle permettre aux hommes d’accéder au ciel ou aux dieux d’en descendre ? (…) L’idée d’une langue unique et universelle, transparente et univoque, qu’elle soit verbale ou musicale, a quelque chose de terrifiant. Je préfère voir la démolition de la Tour de Babel, qui est l’avènement de la pluralité, comme une chance.»

Pour conclure cette soirée d’exception, on entendra Fantaisie Messe pour le Temps présent, relecture d’un des plus grands succès du compositeur, écrit en 1967 pour la création de Maurice Béjart au Festival d’Avignon et dont les fameux « jerks électroniques » feront ensuite la une des hit-parades. Remixée par Pierre Henry la Fantaisie mêle différentes versions du compositeur.


La Ville de Schiltigheim accueille Musica
Avec le soutien de la Sacem


Pierre Henry
Une tour de Babel (1998 / révisée en 2013) / 1h

remixage intégral 2013 première audition

création mondiale remixage intégral

Production Mémoire Magnétique / ARTE France / Love Streams agnès b. Productions

Pierre Henry
Fantaisie Messe pour le Temps présent (1991 / révisée en 2013) / 45’

paraphrase de concert 2013

création mondiale nouvelle version

La Ville de Schiltigheim accueille Musica
Avec le soutien de la Sacem