programme (PDF)

Il a donné à son instrument ses lettres de noblesse contemporaine. Militant éclairé de l’accordéon, Pascal Contet touche à toutes les musiques avec un égal bonheur et un enthousiasme communicatif. On le retrouve à Musica en musicien éclectique.

De la transcription d’une sonate de Scarlatti aux pièces qui lui sont dédiées, le programme de ce concert donne une idée précise du talent de Pascal Contet. Depuis les années 90, après de brillantes études à Fribourg, Hanovre, Copenhague et Graz, il s’emploie à enrichir son répertoire et à ouvrir l’accordéon aux nouvelles esthétiques. Les partitions de Philippe Hurel et de Pierre Jodlowski introduisent l’électronique comme possibilité d’étendre les registres de l’instrument.

Pour Philippe Hurel – dont Plein-jeu est le troisième volet du triptyque intitulé Jeux – c’est une manière d’élargir le spectre sonore, « le but étant d’entendre une sorte de ‘méta-accordéon’ proche de l’orgue par instants », alors que chez Jodlowski, c’est une rencontre entre deux mémoires sonores : celle du chef-d’œuvre de Coppola Apocalypse Now et celle de l’instrument presqu’inévitablement associé à un passé désuet.

Pascal Contet créera par ailleurs la première pièce de Yann Robin pour accordéon solo, commande du festival Musica.


Avec le soutien de la Sacem