Ensemble Intercontemporain

Fleuron des ensembles français à la renommée internationale, l’Ensemble intercontemporain fondé par Pierre Boulez en 1976 est, depuis 1983, régulièrement invité à Musica. Il y a trente ans, le chef et compositeur le dirigeait à Strasbourg ; aujourd’hui le lien qui les unit l’un à l’autre existe plus fort que jamais grâce aux œuvres.

Créé à Édimbourg en 1998, sur Incises est une saisissante illustration de l’imagination boulézienne. Puisant son inspiration dans Incises – pièce brève et virtuose écrite pour le premier concours Umberto Micheli de Milan – le compositeur confie lui avoir d’abord imaginé un développement sous la forme plus conventionnelle d’un concerto de chambre – qu’il aurait confié à Maurizio Pollini, grand soutien du concours et membre du jury –, avant d’opter pour la configuration totalement originale de ce triple trio : trois pianos, trois harpes, trois percussions.

Les raisons de ce choix sont avant tout musicales : rapidité d’exécution, associations de timbres, indépendance des parties… À la question du modèle ou des sources d’inspirations, Boulez mentionne spontanément l’impression durable qu’ont exercé chez lui les quatre pianos de Noces de Stravinsky… et qu’il prenait acte de l’abondante littérature pour deux pianos où la fameuse Sonate pour deux pianos et percussion de Béla Bartók tient une place incontournable.

Quinze ans plus tard et malgré son format inédit, sur Incises reste une référence de l’Ensemble intercontemporain. Pascal Rophé – qui travailla avec Pierre Boulez au sein même de l’ensemble – transmet aux interprètes la précision indispensable à l’exécution de cette longue et complexe partition.

Autre génération, autre format. Hèctor Parra (né en 1976) emprunte à l’Ensemble intercontemporain sa grande forme (vingt-sept musiciens) et met en œuvre une dialectique qui lui est chère entre l’échelle humaine et l’incommensurablement grand. Comment l’homme peut-il se mesurer aux proportions de l’univers, comment

« imaginer ce que nous pourrions éprouver si nous étions traversés par les ondes engendrées par la collision de deux trous noirs » ? La réponse est à chercher dans cette œuvre spectaculaire et cosmologique.