François-Frédéric Guy, piano
programme (PDF)

Interprète du grand répertoire que la fréquentation de la création a toujours stimulé, François-Frédéric Guy s’attaque aujourd’hui au cycle complet que Marc Monnet compose depuis 2007.

En pièces : qui de l’auditeur ou du pianiste sortira en pièces de ce cycle en plusieurs livres ? Marc Monnet, personnalité iconoclaste et complice de Musica, se livre ou se délivre ainsi : « Je crois qu’en musique ou dans une pratique artistique en général, ce qui compte c’est la perception. Il n’y a pas de mot pour la musique, il n’y a pas de mot pour comprendre l’homme qui l’écrit. Il y a la musique et si l’auditeur veut comprendre mieux un compositeur, il lui suffit d’écouter sa musique. »

De perception il est aussi question chez Jacques Lenot – celle d’un « tableau marin » augmentée d’un souvenir de récital de Sviatoslav Richter – et chez Bruno Mantovani qui s’interroge sur différentes approches de la musique selon qu’on en « joue », qu’on en « touche » ou qu’on en « sonne ». Un tremolo parcourt sa pièce, un battement qui se répand sur tout le registre de l’instrument.


Avec le soutien de la Sacem