Les Champs Magnétiques de Jan Švankmajer
programme (PDF)

Du ciné-concert, le compositeur François Sarhan, expert en inventions de formes et situations inédites, crée un spectacle-hommage à Jan Švankmajer. Cinq courts- métrages réunis le temps d’une soirée où la musique est jouée live et les bruitages réalisés en direct pour recomposer des bandes son (très) originales, en phase avec l’univers délirant du grand cinéaste tchèque.

On dit de Jan Švankmajer (1934) qu’il a directement influencé Terry Gilliam, Tim Burton ou encore les frères Quay… Maître de l’animation – une spécialité tchèque reconnue dans le monde entier – artiste célébré dans son pays comme à l’étranger, il est un des premiers à avoir systématisé le mélange entre la prise de vue réelle et l’image fabriquée à partir de marionnettes ou d’objets.

François Sarhan (né en 1972) avoue depuis longtemps une passion pour le travail du cinéaste « parce qu’il est surréaliste, parce qu’il touche à d’autres domaines que le cinéma et que le sujet de ses films m’intéresse ». Il précise ainsi le parti pris qui l’a guidé dans son projet : « (…) mettre de la musique dans les films où il n’y en avait pas et, inversement, rajouter des sons d’ambiance dans des films où il y avait de la musique » et justifie ses choix « pour qu’il y ait un fil, comme si on avait un long métrage en cinq sections. »

Cet alliage concourt à l’atmosphère originale qui se dégage de cette « projection augmentée ». Les musiciens et les deux bruiteuses semblent intégrés aux films autant qu’à leur construction in vivo. La succession des courts-métrages dont les thèmes portent sur des sujets aussi variés que la révolte des objets, l’allégorie du cannibalisme, l’Histoire ou l’absurdité de la condition humaine, plonge le spectateur dans un rythme sans temps mort.

Plus qu’un film accompagné, Les Champs Magnétiques de Jan Švankmajer sont une magnifique occasion de (re)découvrir un univers frappé du sceau de l’imagination et un prolongement à « l’opération magique en quoi consiste, pour Švankmajer, l’animation. »


Avec le soutien de la Ville de Prague, de l'Institut français de Prague et de chalet pointu Production KAIROS, atelier culturel