JACK Quartet
programme (PDF)

Formé à l’Eastman School of Music de Rochester, le JACK Quartet figure une nouvelle génération d’interprètes : virtuosité explosive, concerts magnétiques… les commentaires sur les apparitions du quatuor américain ne manquent pas de superlatifs élogieux.

Ils ont étudié aussi bien avec le Kronos Quartet qu’avec les Arditti et réalisent peut-être l’impossible synthèse des styles, mêlant à une énergie électrique la rigueur et la précision nécessaires aux plus exigeants répertoires. Surtout, rien ne semble échapper à ces adeptes du grand écart esthétique.

Au John Cage tardif de Four (quatre, du nombre de parties qui peuvent être indifféremment jouées par n’importe quel musicien du quatuor), ils associent trois compositeurs d’une même génération –Bianchi (1975), Mincek (1975) et Robin (1974)– qui empruntent des chemins musicaux très personnels, voire opposés.

Une manière sans doute de démontrer qu’il leur appartient de les réunir, le temps d’un concert.


Avec le soutien du Fonds franco-américain pour la musique contemporaine (FACE)
et de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture