Les Nibelungen

En prologue au festival, Musica et Arte présentent le chef d’œuvre de Fritz Lang, dans sa version restaurée. Les 4h30 de projection sont accompagnées de sa musique originale transcrite pour deux pianos.

En réalisant Les Nibelungen, Fritz Lang puise, comme Richard Wagner, au fonds de la mythologie germanique. Mais le film diffère singulièrement de l’opéra, la mort de Siegfried se prolongeant de la vengeance de Kriemhild, épisode bien sûr absent du récit wagnérien.

Le premier film du diptyque, Siegfried, reprend les principaux personnages des deux derniers opéras du Ring(_Siegfried_et Le Crépuscule des dieux)… Comme dans le Ring, Siegfried est assassiné par Hagen, mais ici le clan des Nibelungen se soude autour du meurtrier. Débute alors le deuxième volet : Kriemhild (Gutrune) accepte par calcul la demande en mariage d’Attila, devient la reine des Huns et se venge de Hagen.

Avec ce film, fantastique dans tous les sens du terme, Fritz Lang laisse libre cours à son imagination et l’expressionnisme cinématographique trouve un accomplissement quasi indépassable. Fresque autant que représentation psychologique, Les Nibelungen sont la puissante vision d’un monde sombre et onirique. Le compositeur Gottfried Huppertz, largement inspiré de Richard Wagner, y contribue selon la tradition d’alors, faisant du cinéma muet un véritable cinéma en musique.

Gottfried Huppertz
Les Nibelungen (1924 / restauré par ARTE en 2010) / 4h40

Siegfried (2h30)

La vengeance de Kriemhild (2h10)

création de la version pour deux pianos