Orchestre philharmonique de Strasbourg
programme (PDF)

Mené par Pascal Rophé, l’Orchestre philharmonique de Strasbourg aborde le premier grand concert d’orchestre du festival avec un somptueux programme : Anton Webern, la jeune génération et Philippe Manoury dont Musica poursuit le portrait (acte 5).

Ce programme remonte à la source, mais une source encore souterraine. Webern avant Webern, c’est-à-dire quatre ans avant son opus 1 (sa Passacaille pour orchestre de 1908) : Im Sommerwind ne fut créée que dans les années soixante mais annonce à rebours, sans vraiment encore la dévoiler, cette musique qui révolutionnera le XXe siècle.

À l’opposé, Christophe Bertrand – qui quelques mois avant sa disparition disait à propos d’Okhtor (anagramme de Rothko, dont une peinture l’inspira) : « le résultat sera sûrement surprenant ! Okhtor est une sorte de renouveau pour moi. Il fallait que j’évolue, je crois que cette fois-ci c’est chose faite… » –, et On Comparative Meteorology de Johannes Maria Staud (né en 1974), diptyque dont on entendra le deuxième volet avec l’Orchestre de Stuttgart : cette première partie est divisée en six courts morceaux illuminés, dit-il, par la littérature de Bruno Schultz.

De Philippe Manoury, Sound and Fury, composé pour le 75e anniversaire de Pierre Boulez, est une organisation graduelle et magistrale de violences et de pulsions sonores. Et se réfère bien sûr au roman de William Faulkner.


Ce concert est dédié à la mémoire de Marcel Rudloff, ancien Maire de Strasbourg
Avec le soutien de la Sacem

Orchestre philharmonique de Strasbourg


Anton Webern
Im Sommerwind (1904) / 14’

idylle pour grand orchestre
poème symphonique d'après le texte de Bruno Wille

Johannes Maria Staud
On Comparative Meteorology (2008-09 / révisée en 2010) / 17’
Christophe Bertrand
Okhtor (2010) / 13’
Philippe Manoury
Sound and Fury (1998-99) / 22’

Ce concert est dédié à la mémoire de Marcel Rudloff, ancien Maire de Strasbourg
Avec le soutien de la Sacem