Ictus
programme (PDF)

Raphaël Cendo est le représentant d’une génération montante qui ambitionne une nouvelle relation au son. Introduction aux ténèbres est sa plus récente et ambitieuse réalisation.

On a coutume de diviser le monde des compositeurs en deux grandes familles : ceux pour lesquels le discours est dominant, avant même le dispositif musical, et ceux pour qui l’appareil sonore est irréductiblement lié à l’œuvre. Raphaël Cendo (né en 1975) appartient éminemment à la deuxième, même si depuis quelques années, son engagement de musicien passe aussi bien par le développement d’un langage original (« son sale, distordu, saturé, électrifié… ») que par un discours engagé.

Sa lecture de l’Apocalypse selon Saint Jean obéit à cette règle : un impératif raccourci entre la raison et la sensation. « Ce qui prédomine ici est un univers dévasté par une trop grande énergie (…). C’est le règne des lieux hantés par les déchirements du passé et plongés dans des nuits infinies ». La dimension expressive des ténèbres apparaît ici singulièrement, dans les registres les plus graves du spectre acoustique.

Cette relation résolument organique avec le son, Cendo la partage avec Yann Robin (né en 1974) qui fut élève de Michaël Lévinas (né en 1949). Avec Chants contre champs et le Concerto pour un piano espace n°2, c’est un voyage au cœur du sonore contemporain que suggère l’ensemble Ictus.

Ensemble Ictus © F.Iovino


la Sacem

Ictus


Michaël Levinas
Concerto pour un piano espace n°2 ((1980 / révisée en 2010)) / 17’

la Sacem