Klangforum Wien
programme (PDF)

L’ensemble viennois, l’un des plus renommés d’Europe, donne à Strasbourg en création française trois partitions écrites à l’occasion de son vingt-cinquième anniversaire.

Depuis un quart de siècle, le Klangforum Wien – dont Sylvain Cambreling, Friedrich Cerha et Beat Furrer sont parmi les chefs réguliers – a développé une extraordinaire histoire de la musique : près de cinq cents partitions créées, plus de soixante-dix CD enregistrés, des concerts sur tous les continents et une activité pédagogique unique – en tant que groupe – à l’Université de Graz.

Les trois partitions au programme, de factures fort dissemblables, sont représentatives de l’éclectisme des choix musicaux de l’ensemble.

SEESAW de Georges Aperghis – dont le Klangforum a créé ce printemps Les Boulingrin d’après Courteline à l’Opéra Comique à Paris –, est une succession de « débuts inachevés, ne laissant qu’un bref souvenir derrière eux, mais qui ensemble finissent par créer un seul grand mouvement ».

Dans Monadologie VII, Bernhard Lang (né en 1957) fait référence à Schoenberg (sa Symphonie opus 38), et la passe par les filtres de son écriture, basée sur des loops (boucles), cellules et autre procédés de développement automatiques.

Autour d’un dispositif instrumental en double quintet symétrique, c’est Janus qu’Aureliano Cattaneo (né en 1974) convie, mais en y ajoutant l’idée que, reproduite maintes fois, une image finit par se détériorer pour ne laisser qu’une sorte de carcasse : Giano, repainted

A. Cattaneo © A. Karger
B. Lang © G. Hipfl
G. Aperghis © P. Dietzi