Anthony Braxton Septet
programme (PDF)

Sa musique a déconcerté le milieu du jazz autant que celui de la musique savante. Issu du free, influencé par Cage ou Stockhausen, le saxophoniste de légende est l’auteur d’une musique puissante et libre.

Dès ses années d’apprentissage à Chicago où il étudie la musique et la philosophie (1959-63), Anthony Braxton manifeste son goût éclectique, un désir de brassage, le besoin aussi de casser les codes établis. Démobilisé de l’armée américaine après la guerre de Corée où il stationne un moment, il met en pratique cette prédisposition à renoncer à l’enfermement, au sein de l’AACM (Association for the Advancement of Creative Musicians). Il y rencontre des musiciens comme Dave Holland, Chick Corea, Barry Altschul, George Lewis ou Kenny Wheeler…

Son parcours le fera ensuite rencontrer aussi bien Max Roach que les italiens du groupe Musica Elettronica Viva ou encore le guitariste emblématique Derek Bailey. Grâce à une bourse de la fondation MacArthur il développe dans les années quatre-vingt-dix des projets plus vastes, dont un opéra dédié à Nelson Mandela, Trillium R.

Sa technique instrumentale, sa manière de traiter rythmes, timbres et couleurs ont caractérisé sa musique, à la croisée des traditions afro-américaines et occidentales. Aujourd’hui, le septet qui réunit autour de lui plusieurs générations de musiciens en est le très vivant témoignage.

© G. Rota


Jazzdor, festival de jazz de Strasbourg / Pôle Sud, scène conventionnée pour la danse et la musique / Musica


Jazzdor, festival de jazz de Strasbourg / Pôle Sud, scène conventionnée pour la danse et la musique / Musica