Solistes XXI
programme (PDF)

À la tête de « ses » Solistes XXI, Rachid Safir a toujours créé des ponts entre les différentes époques musicales, notamment entre les répertoires anciens et contemporains. La création de Philippe Leroux en est une nouvelle étape.

C’est un projet né d’une résidence à la toute nouvelle Maison Gracq, Cité Européenne des Écritures à Saint-Florent-le-Vieil. Cette maison familiale que l’écrivain décédé en 2007 légua à sa ville natale des bords de Loire, a accueilli depuis septembre 2009 Philippe Leroux (né en 1959) et les Solistes XXI pour développer toutes les étapes d’écriture de ce programme en étroite association avec l’œuvre de Guillaume de Machaut (env. 1300-1377) dans laquelle poésie et musique sont irréductiblement liées. Mon commencement est ma fin fait alterner des œuvres médiévales vocales et instrumentales accompagnées par des instruments d'époque, des œuvres palimpsestes composées par Philippe Leroux – en relation avec des motets, ballades et rondeaux du XIVe siècle de Guillaume de Machaut, Jacob de Senleches, Baude Cordier, Johannes Olivier, Solage... – et une pièce originale a cappella en cinq parties de Philippe Leroux.

Le compositeur explique ainsi sa démarche : « Construite pour une part comme un grand palindrome autour du rondeau de Machaut Ma fin est mon commencement, cette œuvre s’appuie avant tout sur le graphisme de ses manuscrits. L’écriture neumatique du XIVe siècle étant encore étroitement liée au geste sonore qu’elle suscite, le projet musical est de tirer l’essence gestuelle des écrits de Machaut et de mettre en scène ces gestes tant au niveau sonore que structurel ».

Composée dans le cadre d’une résidence à la « Maison Julien Gracq – Cité Européenne des Écritures » à Saint-Florent-le-Vieil.

Ce concert est dédié à la mémoire de Marcel Rudloff, ancien Maire de Strasbourg.

© X. Zimbardo


la Sacem