Percussions dans la ville
programme (PDF)

Les percussions conservent une tradition de fête et de rue. Avec Xenakis, Guerrero ou Zappa, le répertoire contemporain peut aussi s’entendre sur la place publique !

En 2009, les fanfares de Luca Francesconi avaient créé une véritable marée musicale, place de la Cathédrale. Cette année, ce sont les percussions, auxquelles les années soixante-dix ont offert des pages d’une intensité inouïe, qui s’invitent au centre de Strasbourg et jouent de la confrontation-surprise.

Trois pièces emblématiques de la multiplicité des énergies musicales contemporaines sont à ce rendez-vous festif. Pléïades – commandée par la Ville de Strasbourg – est une fusion entre l’art de la percussion, les références mythologiques et les allusions au cosmos chères à Xenakis. Acte préalable de Francisco Guerrero (1951-97) convoque percussion et théâtralité. La transcription du célèbre Black Page de Frank Zappa (1940-93) rappelle enfin la transversalité de la percussion, instrument pluriel, traditionnel, populaire et sophistiqué à la fois.

Cette idée de convergence des genres sera symboliquement et géographiquement traduite par les tambours bâlois, Pisdig, dont la déambulation rythmique et synchrone offrira à tous un spectacle inoubliable.

© P. Stirnweiss


Conservatoire de Strasbourg / Les Percussions de Strasbourg / Musica

Conservatoire de Strasbourg / Les Percussions de Strasbourg / Musica