Les Percussions de strasbourg / Neue Vocalsolisten

Francesco Filidei revient sur une page noire des années soixante-dix italiennes. Un hommage à Franco Serantini, ce jeune anarchiste mort des suites de brutalités policières, un an précisément avant la naissance du compositeur.
De la manifestation à laquelle il participait, le 5 mai 1972, à sa mort, Franco Serantini, jeune orphelin engagé dans un groupe anarchiste, vécut une horrible agonie. Cerné par la police, roué de coups puis abandonné sans soin à la prison de Pise, il y décéda deux jours plus tard. Ses funérailles, le 9 mai, rassemblèrent spontanément une foule indignée.

C’est la mémoire de ce jeune homme que ravive le compositeur italien Francesco Filidei (né en 1973) en composant cette fresque en six mouvements, pour six voix et six percussions.
Deux longues tables drapées de noir constituent l’espace de la représentation : manifestation, passion de Serantini et rite laïc des funérailles sont entrecoupés d’un chant et de deux intermèdes qui évoquent les ombres de ces années de plomb.

Avec la distance que sa génération porte sur l’événement, Filidei recrée un univers sonore où l’engagement des interprètes est total. « Voici un nouvel hommage et des funérailles après celles de 1972. Si j’avais vécu à cette époque, j’y serais allé ; si j’avais été peintre, je les aurais peintes. Maintenant que je les ai composées, je n’entends que le bruissement des pages, en attendant qu’elles prennent vie. »

Informatique musicale Experimentalstudio des SWR

Les Percussions de Strasbourg

Neue Vocalsolisten


Jean-Luc Hervé
Ralentir/situer (2009) / 15’

Commande d’État

Création
Francesco Filidei
N.N. (2009) / 50’

Texte de Stephano Busellato

Création de la nouvelle version