Jean-Sébastien Dureau / Vincent Planès, piano

De leur rencontre en 1999 à Bloomington, Indiana University, est née une profonde complicité musicale. Depuis, les deux pianistes français sont entrés dans l’intimité de l’œuvre de György Kurtág qu’ils défendent avec ferveur.

Depuis la fin des années soixante-dix, le compositeur et pédagogue hongrois György Kurtág (né en 1926) rassemble ses créations pour piano dans une sorte de journal musical. Intitulé Jatékok (jeux), il témoigne en neuf cahiers de son évolution intime. En solo, à quatre mains, pour deux pianos, ces pièces brèves et écrites à partir d’un matériel souvent simple, composent un monde extraordinaire.

Parallèlement, Kurtág a entrepris d’incroyables transcriptions de Johann Sebastian Bach. Leur juxtaposition avec les Jatékok découvre comme un fil spirituel, qui les relierait bien au-delà d’une simple confrontation baroque-contemporain.

En 2008, Kurtág a confié à Jean-Sébastien Dureau et Vincent Planès deux cahiers inédits de Jatékok et de nouvelles transcriptions de Bach. Composer un programme qui associe compositions et transcriptions, dans une continuité fluide, est devenu ainsi impératif. Vingt-cinq pièces se succèdent dans une quasi parfaite alternance, créant autant de résonances, d’échos et de parallèles.

Une heure de musique qui s’adresse à l’esprit et, dépassant la question des époques, devient un pur enchantement.


György Kurtág

Transcriptions des Chorals de J.S Bach pour piano solo, quatre mains et deux pianos.