Fresco
programme (PDF)

Avec la création en France de Fresco, pour cinq orchestres, Musica trouve – après une déambulation citadine – sur le parvis de la Cathédrale de Strasbourg un espace approprié et inédit.

Comment déplacer la musique de la salle de concert à l’espace public ? Luca Francesconi retient l’idée de cinq orchestres en mouvement, constitués d’instruments à vent (bois et cuivre) et de percussions, qui convergent en un point central. À Strasbourg, c’est la Cathédrale qui figure emblématiquement ce point de ralliement, là où vont se retrouver les cinq orchestres de la Fédération des Sociétés de musique d’Alsace. Cinq « énormes animaux musicaux » d’une cinquantaine de musiciens chacun, cinq serpents de musique qui ondulent dans les rues avant de fusionner. Francesconi a composé cette fresque en utilisant plusieurs procédés : recyclage et combinaison de cinq hymnes nationaux, grandes nappes sonores synchronisées grâce aux coups tranchants des percussions, nuées de notes éparses qui se volatilisent dans l’espace… Le mouvement des musiciens, leur rapprochement ou leur éloignement des promeneurs- auditeurs contribuent à l’équilibre entre l’écoute et le spectaculaire.