Les Samedis de la jeune création européenne (2)

L’ensemble franco-allemand Opus XXI, réunissant les musiciens issus du Conservatoire Supérieur de Lyon à ceux de la Hochschule für Musik und Theater de Hambourg, présente les nouvelles partitions de quatre jeunes compositeurs.

Claire-Mélanie Sinnhuber, née en 1973 a obtenu son prix au CNSMD de Paris dans la classe de Frédéric Durieux, a suivi le cursus de l’Ircam, les cours de composition à Royaumont. Elle a reçu le prix de composition Georges Enesco. Sa musique est déjà régulièrement jouée dans plusieurs pays d’Europe.

Raphaèle Biston, née en 1975, a étudié la flûte puis la composition au CNSMD de Lyon (elle y obtient son prix en 2007). Elle pratique aussi l’improvisation au sein de l’ensemble Le Détrapi.

Leopold Hurt, né en 1979 à Regensburg, a étudié au Conservatoire Richard Strauss de Munich. Il suit ensuite les cours de Dieter Schnebel et Paul-Heinz Dittrich (composition) et de Nigel Noth (musique ancienne). Il a suivi le cursus de l’Ircam et a participé au séminaire de composition de l’ensemble Modern en 2008-2009.

Martin Von Frantzius, né en 1977, a étudié le violon à Lübeck, puis à Hambourg la composition (acoustique et multimédia) et l’électronique. En 2006-2007 il obtient une bourse Erasmus pour poursuivre ses études à Prague puis à Lyon.