quatuor diotima
programme (PDF)

Deuxième concert de quatuor à cordes de musica : « les Diotima » créent l’ambitieux cycle du compositeur espagnol Alberto Posadas.

Alberto Posadas (né en 1967) a notamment étudié avec Francisco Guerrero (1951-97) qui le premier utilisa dans sa musique la théorie des fractales – ces formes infiniment imbriquées dont certaines parties sont semblables au tout. La nature, indique la théorie, est organisée selon des formes fractales aussi bien dans le domaine organique (le poumon, le chou…) ou physique (une côte maritime…), que dans ses très grandes dimensions, à l’échelle de galaxies…

Le cycle Liturgia Fractal pour quatuor à cordes s’inspire de cette théorie. Développé à partir d’une première pièce composée en 2003 (Ondulado tiempo sonoro qui fait entendre des effets de vagues successives), il combine deux idées maîtresses : l’auto-similarité (une des bases de la géométrie fractale) et la propagation (le son assimilé à son phénomène physique d’onde). Cette combinaison est ainsi destinée à créer un objet musical dont l’évolution est organique, intégrée à la nature.

Traité dans ses multiples dimensions, en tant qu’instrument unique, en bloc ou au contraire en duo ou en trio, le quatuor est exposé à tous les registres de virtuosité. Le Quatuor Diotima, dont on connaît depuis une dizaine d’années l’à-propos dans le répertoire contemporain, est le dédicataire engagé de cette partition.