« C’est sans doute le début d’un immense succès » (Sydney Morning Herald, 21 avril 2005). Définie comme du « punk jazz », Aronas est une formation explosive, un cocktail d’influences rock, soul, funk, jazz… Des riffs de basse implacables, une batterie groove, un piano scotchant... Le piano, justement, c’est lui, Aron Ottignon, celui qui a réveillé le public du Rex en guest des Troublemakers soundsystem en mai dernier, et enflammé le Midem 2006 avec ses trois complices David Symes, Josh Green et Evan Mannell ! Déclaré comme le nouveau
« magicien du jazz » par le Sunday Telegraph, Aron Ottignon crée un véritable séisme dans l’industrie musicale. Loin de se contenter d’une seule muse, il puise l’inspiration dans des eaux musicales relativement peu explorées. Ce sont celles de la musique de percussions du Sud Pacifique dans lesquelles Aron Ottignon a grandi. La même odyssée musicale a amené le pianiste à enregistrer avec son propre trio de jazz à l’âge de 14 ans et à être reconnu comme meilleur jeune musicien de jazz d’Australie en 2003. Il ne fait aucun doute qu’Aron Ottignon est le fils prodigue du jazz australien. Avec astuce, il a su rassembler des personnalités proches et fortes comme Symes, Mannel et Green, assoiffés de créativité.
« Aronas est clairement l’un des groupes les plus dynamiques qui aient émergé sur la scène australienne, ces dernières années. Les musiciens sont tous des instrumentistes confirmés et d’un talent étonnant, qui sont animés d’un sens inné de la musicalité » (Drum Media, 15 avril 2005).


La Laiterie Artefact

Aronas


La Laiterie Artefact