programme (PDF)

On connaît l’immense rôle de pédagogue que Klaus Huber a tenu tout au long de la seconde moitié du XXe siècle. Wolfgang Rihm, Michael Jarrell, Johannes Schöllhorn aussi bien que Kaija Saarihao comptent parmi ses disciples. « Maître-passeur » pour plusieurs générations, il a notamment professé, de 1973 à 1990, à la Hochschule für Musik de Fribourg-en-Brisgau à la suite de Wolfgang Fortner.
Cet art de la transmission est établi grâce à un double engagement : celui de sa rigueur musicale, celui de ses convictions humanistes et chrétiennes qui le conduisent, selon Brian Ferneyhough, à
« amener l’auditeur à une réflexion sociale concrète et à incarner la vision pleine d’espoir d’une vie juste ».
Miserere Hominibus est une œuvre para-liturgique, construite sur plusieurs textes : le psaume original, mais aussi différents textes de l’Ancien Testament ou de Mahmoud Darwish, le grand poète palestinien. Il sera chanté en plusieurs langues, le français, l’hébreu et l’arabe.
Klaus Huber a choisi de faire entendre son Miserere en écho à celui de Josquin Desprez.


Pro Helvetia Fondation Suisse pour la culture
France Musique

Les jeunes solistes


Klaus Huber

D'après l'Agnus Dei texte traditionnel et Erzählung von Zahlen de Gösta Neuwirth

Giacinto Scelsi
Sauh IV (1973) / 9’

Pro Helvetia Fondation Suisse pour la culture
France Musique