programme (PDF)

Fidèle à l’enseignement de Stockhausen, mais aussi à son amour pour la musique de Gustav Malher, Robert HP Platz travaille la forme dans la forme, constituant ainsi une œuvre aux vastes dimensions qui, aux références littéraires, mêle divers moyens vocaux, instrumentaux, orchestraux et électroniques.
Associant deux séries de pièces distinctes (Liebeslied et Horizont Architektur Kern), il poursuit méthodiquement son projet de polyphonie élargie où ses partitions, préalablement conçues comme indépendantes, deviennent finalement les parties d’un tout cohérent.
De Wolfgang Rihm, les saisissants Wölfli-Lieder, programmés ici en
« correspondance » avec la Wölfli Kantata de Georges Aperghis, sont une des « études » qu’il a consacrées à des figures schizophrènes ou aliénées ; comme celles d’Hölderlin, de Lenz ou d’Artaud, magistralement traités dans d’autres compositions.
Tenebrae de Klaus Huber, créée en 1968 à Varsovie, prix Beethoven de la Ville de Bonn en 1970, témoigne quant à elle des inspirations d’un compositeur marqué depuis toujours par la spiritualité.


Pro Helvetia, Fondation Suisse pour la culture
France Musique

Orchestre Philharmonique du Luxembourg


Klaus Huber
Tenebrae (1967) / 18’
Wolfgang Rihm
Wölfli-Lieder (1982) / 10’

Texte d'Adolf Wölfli

Robert H.P. Platz
Liebeslied (2006) / 8’

D'après le Sonnet XVIII de William Shakespeare

Création
Robert H.P. Platz
Liebeslied II / 9’

D'après Ausgerottete Augn de Thomas Kling

Création

Pro Helvetia, Fondation Suisse pour la culture
France Musique