Carolin Widmann, vingt ans à peine, pour la deuxième fois – après 2005 – invitée à Musica, poursuit sa brillante exploration du récital.
Associée cette année à Claire Désert
– musicienne bien connue des Strasbourgeois depuis la Victoire de la musique qu’elle a obtenu en 1997 avec l’Orchestre philharmonique de Strasbourg dirigé par Théodor Guschlbauer (enregistrements des concertos de Scriabine et Dvorák) – elle se mesure aux Due Pezzi de jeunesse de Luciano Berio et à la Deuxième sonate de Béla Bartók, un de ses compositeurs de référence.
En solo cette fois, la partition de Johannes Maria Staud (Towards a Brighter Hue, composée en 2004 immédiatement après son opéra Bérénice, dont elle reprend un motif rythmique), comme celle du frère de la violoniste, Jörg Widmann, clarinettiste, compositeur, élève notamment de Wolfgang Rihm et de Heiner Goebbels, ouvrent la voie à une riche confrontation de virtuosités et de vitalités juvéniles.


La DRAC