« Dans son titre, j’ai décidé d’assumer le fait que cette œuvre pourrait être au commencement d’une aventure de longue haleine, tant mon attirance pour le genre de la “cantate” est forte ». Voilà donc la première Cantate de Bruno Mantovani affublée d’un numéro un qui, de fait, suppose la suivante… Ce sont les vers de Rilke, un choix d’une dizaine de poèmes mis en musique, qui portent cette partition, comptant par ailleurs des interludes instrumentaux. Une partition pour laquelle un des principaux enjeux du compositeur est de créer conflit et contraste à l’intérieur de chaque section.
Autre genre, celui du concertino. Aureliano Cattaneo, né comme Mantovani en 1974, s’y attaque en précisant le rôle qu’y tient le trombone : moins soliste que décisif dans l’ordonnancement général de la pièce.
« Cette pièce place résolument le trombone au cœur de l’œuvre ».
Lucia Ronchetti, romaine née en 1963, fait le choix de quatre voix d’hommes pour évoquer l’histoire parallèle de Pinocchio ; une pièce en forme de madrigal, genre dont elle affectionne les possibilités expressives.

Ensemble 2e2m

Neue Vocalsolisten


Lucia Ronchetti

D'après des textes de Giorgio Manganelli

Première française
Bruno Mantovani
Cantate n°1 / 41’

Sur des poèmes de Rainer Maria Rilke

Création