programme (PDF)

Autobiographie chambriste, ce deuxième volet du portrait qui lui est consacré est un concert intime dont Bruno Mantovani a établi le programme. Il situe ses partitions récentes en correspondance avec le Berg des Quatre pièces op. 5 (pour clarinette et piano) et le Schoenberg des Six pièces pour piano op. 19. Contemporaines et en cohérence amicale, puisque Berg dédia cette sonate en miniature à son maître Schoenberg, ces deux œuvres sont l’une et l’autre des esquisses ouvrant vers des perspectives plus vastes. Comme le sont peut-être, de Mantovani cette fois, Bug pour clarinette et ses deux Études pour piano.
A son séjour à la Villa Médicis de Rome en 2004, on doit l’écriture de Little Italy (débutée à New York, d’où son titre qui fait référence à la polyphonie culturelle de la mégapole américaine) et celle de Da Roma, où il recherche « un discours plus continu » qui s’appuie sur « l’idée de transformation progressive » et fait appel à l’inhabituel trio alto-clarinette-piano, pour lequel Mozart, Beethoven et Schumann, notamment, ont écrit.
En création à Strasbourg, Quelques effervescences pour alto et piano s’inspire de l’univers des crus pétillants et associe à chaque paramètre gustatif un paramètre musical. Ce duo révèle avec malice l’autre passion du jeune compositeur, celle du vin.


La SACEM