« Pan raconte tout et rien ». Par cette déclaration sibylline, Marc Monnet entend ne rien abdiquer de sa liberté au moment de franchir le seuil de l’opéra. A-t-on besoin d’un livret, d’une seule histoire, d’un seul lieu, d’un décor ? Inspiré par le poète Christophe Tarkos qui inventa sa propre poésie sonore dans la langue écrite, Pan se présente comme un remue-ménage de chanteurs, d’acteurs, d’histoires et de voix multiples.


Commande Opéra national du Rhin en coproduction avec l’Ircam-Centre Pompidou