Quinze ans avant un concerto « hivernal », les Instantanés affirmaient déjà toutes les caractéristiques du style de Michael Jarrell. Changeant en tout mais fidèle à lui-même. Lorsque Berg, dans sa maturité, prit la décision d’orchestrer des Lieder de jeunesse, il ne réfutait pas la veine romantique de ses vingt ans mais en rendait chaque ligne transparente. Du jaillissement jusqu’à la maturité, ce programme se consacre tout entier à la finesse orchestrale. Matthias Pintscher se fait l’interprète et le complice d’un autre tableau d’hiver, peint à vingt ans par George Benjamin : A Mind of Winter.


La Fondation France Télécom
Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture
France Musiques