Michaël Levinas
France (1949)


Pianiste et compositeur reconnu internationalement dans les domaines de la création et de l’interprétation, Michaël Levinas est une personnalité singulière et très remarquée au sein de la vie musicale française et internationale.
Formé au Conservatoire de Paris en piano, accompagnement, direction d’orchestre et écriture, il y rencontre les maîtres qui l’ont le plus marqué, notamment les pianistes Vlado Perlemuter, Yvonne Lefébure et Yvonne Loriod, ainsi qu’Olivier Messiaen dont il intègre la célèbre classe de composition. Après ses études, il est nommé pensionnaire à la Villa Médicis à Rome (1975-77), dirigée alors par le peintre Balthus, une autre de ses grandes rencontres. C’est aussi le moment névralgique où il participe à la création en 1973 de l’ensemble Itinéraire, pilier fondateur du courant spectral.

Entre ses premières œuvres comme Arsis et Thésis (1971), Clov et Hamm (1973), Concerto pour un piano espace (1977-81), Ouverture pour une fête étrange (1979), en passant par ses grandes œuvres pour orchestre telles que La Cloche fêlée (1988), Par-delà (1994), Évanoui (2009) ou plus récemment L’Amphithéâtre (2012), Michaël Levinas est un pionnier du renouvellement de l’écriture instrumentale et de l’élargissement de la palette sonore par la connaissance approfondie de l’acoustique et des environnements technologiques. Ses œuvres pour ensemble, orchestre et soliste sont créées et reprises par les ensembles, festivals et institutions les plus prestigieux en France et à l’étranger – Donaueschingen, Darmstadt, Biennale de Venise, Ensemble intercontemporain, Ictus, Klangforum, Le Balcon…

Depuis de nombreuses années, il s’est affirmé comme compositeur d’opéras et a reçu des commandes de scènes européennes importantes. Après La Conférence des oiseaux (1985), on lui doit pas moins de quatre grandes œuvres lyriques : Go-gol (1996) d’après Le Manteau de Nicolas Gogol et créé au festival Musica ; Les Nègres sur le texte de Jean Genêt (2004) ; La Métamorphose (2010) d’après le récit de Kafka (reprise à Musica 2015) ; et enfin, Le Petit Prince (2015) d’après Saint-Exupéry, créé à l’Opéra de Lausanne et repris à Genève, Liège et au Châtelet à Paris.
Cette proximité avec le texte, la littérature et la poésie est au cœur des échanges et du lien étroit que Michaël Levinas a entretenus toute sa vie avec son père, le philosophe Emmanuel Levinas, qui lui aura transmis le goût des langues, de la pensée, du risque artistique, de l’interprétation et de l’écriture.

Michaël Levinas a été professeur au CNSMD de Paris pendant près de trente ans. Il est Membre de l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France depuis 2009.