Quatuor Diotima
France


Violon, Yun-Peng Zhao, Constance Ronzatti
Alto, Franck Chevalier
Violoncelle, Pierre Morlet

Créé en 1996, le Quatuor Diotima emprunte son nom à l’œuvre de Luigi Nono Fragmente-Stille, an Diotima, affirmant ainsi son engagement en faveur de la musique de notre temps. Le quatuor est le partenaire privilégié de compositeurs comme Helmut Lachenmann, Brian Ferneyhough ou Toshio Hosokawa, et il effectue régulièrement des commandes de nouvelles œuvres (Gérard Pesson, Emmanuel Nunes, James Dillon, Alberto Posadas...)

Le large répertoire du quatuor parcourt toutefois des esthétiques aussi variées que Schubert et les derniers quatuors de Beethoven, la musique française et la seconde école de Vienne – esthétiques qu'il aime mettre en regard d'œuvres contemporaines. Une lecture engagée des partitions, un bel équilibre interne, une maîtrise des modes de jeux les plus inhabituels sont autant d'atouts qui font du Quatuor Diotima une formation reconnue pour la qualité de ses interprétations.

Deux événements discographiques viennent marquer les vingt ans du quatuor en 2016 : la parution d’un coffret dédié à l’École de Vienne et le lancement d’une nouvelle collection de monographies de compositeurs, dont le premier opus est consacré à Miroslav Srnka et le suivant à Gérard Pesson.

Les années à venir seront riches en concerts pour Diotima, avec notamment le cycle Boulez-Schoenberg-Beethoven au festival Wien Modern, la création d’un nouveau quatuor d’Enno Poppe (présenté à Witten, Huddersfield, Festival d’Automne…) et quatre tournées internationales en Amérique du Sud, au Japon, aux États-Unis et en Russie.