Jean-Gabriel Saint Martin


Jean-Gabriel Saint Martin découvre le chant au sein du Chœur d’enfants de l’Opéra de Paris. Plus tard, il travaille sa voix de baryton avec Nicole Fallien, puis intègre en 2005 la classe de Pierre Mervant au CNSMD de Paris. Il se perfectionne par ailleurs en musique ancienne auprès de Michèle Ledroit au Conservatoire de Strasbourg, à la Fondation Royaumont avec Gérard Lesne et Rachid Safir, ainsi qu’à l’Académie Baroque d’Ambronay avec Martin Gester. En 2011, il est nommé « Révélation Classique - Artiste Lyrique » par l’ADAMI.

Sur scène, il débute en 2007 avec la Compagnie les Brigands, et se produit par la suite dans Die Zauberflöte et Cosi fan tutte de Mozart et L’Enfant et les Sortilèges de Ravel. Le Théâtre du Châtelet l’invite pour Véronique de Messager mis en scène par Fanny Ardant, The Fly de Howard Shore dirigé par Placido Domingo et mis en scène par David Cronenberg mais aussi Pastorale, opéra contemporain de Gérard Pesson (Hylas) sous la direction de Jean-Yves Ossonce et mis en scène par Pierrick Sorin. Avec Le Concert d'Astrée, il participe aux productions de Thésée (Lully), Dardanus (Rameau) et plus récemment Agrippina et Giulio Cesare (Haendel).

Membre de l'Opéra Studio de l'Opéra National du Rhin de 2009 à 2011, il apparaît dans de nombreuses production de l’OnR : Richard III, Ariadne auf Naxos, Don Pasquale, La Maison des Morts… et à nouveau en 2017 dans Salomé de Richard Strauss (mise en scène d’Olivier Py).
Ses projets actuels incluent le rôle-titre des Noces de Figaro au Centre Lyrique de Clermont-Auvergne et au Festival de Saint-Céré, ainsi que le rôle de Moralès dans Carmen à l'Opéra de Rennes.