Jeanne Candel
France


En 2002, Jeanne Candel intègre le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique où elle travaille avec Andrzej Seweryn, Joël Jouanneau, Muriel Mayette, Philippe Adrien, Mario Gonzalès et Árpád Schilling. Elle met en scène Icare, création itinérante entre le théâtre et la danse au CNSAD en 2004. L'année suivante, elle danse au sein de la Cie AZAR dans L’Imprudence (Isabelle Catalan). Depuis 2006, elle travaille régulièrement avec le Kretakör et Árpád Schilling avec qui elle crée quatre spectacles. José Alfarroba l’invite en résidence au Théâtre de Vanves pour créer et écrire collectivement avec les acteurs de La vie brève leur premier spectacle : Robert Plankett (2010) et il lui propose également de coordonner Montre-moi ta Pina, une soirée dédiée à Pina Bausch (2010). Toujours en 2010, elle met en scène sa deuxième création Nous brûlons avec La vie brève dans le cadre de Un festival à Villeréal ainsi que Villégiature avec Thomas Quillardet au CDN de Limoges. En juillet 2012, elle met en scène Some kind of monster « une création pour cinq acteurs sur un terrain de tennis » et en 2013 avec Samuel Achache, Le Crocodile Trompeur / Didon et Énée.

Ces dernières années, elle a mis en scène Le Goût du faux et autres chansons, création collective avec douze acteurs au CDN de Valence (festival d’Automne) et Brundibár de Hans Krása avec la maîtrise de l’Opéra de Lyon, et elle a créé avec Lionel Dray Dieu et sa maman, une performance dans une église déconsacrée de Valence (festival Ambivalences).
Jeanne Candel est actuellement artiste associée au Théâtre de la Cité Internationale, au Théâtre de Lorient, au théâtre Garonne à Toulouse, à l’Opéra Comique. Depuis 2014, elle fait partie du collectif artistique de la Comédie de Valence.