Guillaume Bellom
France


Considéré comme l’une des étoiles montantes du piano français, Guillaume Bellom mène en parallèle des études de violon et de piano, au Conservatoire de Besançon puis au CNSMD de Paris. C’est au contact de personnalités musicales marquantes, telles que Nicholas Angelich et Hortense Cartier-Bresson, qu’il développe pleinement son activité de pianiste. En 2015-16, il se distingue lors de plusieurs concours : 1er prix du Concours International de Piano d’Épinal, finaliste du Concours Clara Haskil, prix « Modern Times » qui récompense la meilleure interprétation de l’œuvre contemporaine, Prix Thierry Scherz des Sommets Musicaux de Gstaad. En 2017, il est nommé dans la catégorie « révélation soliste instrumental » lors des Victoires de la Musique 2017.

Il s’est produit en soliste avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne, la Camerata du Léman, l’Orchestre National de Lorraine, sous la direction de Jacques Mercier et Christian Zacharias. Par ailleurs, son grand intérêt pour la musique de chambre et sa maîtrise d’un vaste répertoire font de lui un partenaire musical convoité. Il joue régulièrement dans le cadre des Festivals de Pâques et de l’Août Musical de Deauville, à Piano aux Jacobins, au Festival International de Piano de La Roque-d’Anthéron, au Festival d’Eygalières, au Festival de Pâques d’Aix-en-Provence, au Festival des Arcs, aux Vacances de Monsieur Haydn, au Palazzetto Bru Zane à Venise, ou encore du Centre de Musique de Chambre de Paris, à la salle Cortot, avec des artistes tels que Renaud Capuçon, Amaury Coeytaux, Nicolas Dautricourt, Philippe Cassard, Paul Meyer, Yan Levionnois, Victor Julien-Laferrière ou encore Antoine Tamestit.

Sa discographie comporte notamment deux albums dédiés aux œuvres pour quatre mains de Schubert et Mozart, enregistrés avec Ismaël Margain pour le label Aparté, un disque en sonate avec le violoncelliste Yan Levionnois, pour Fondamenta, et au printemps 2017, un premier disque en solo paru chez Claves, consacré à Schubert, Haydn et Debussy.