Alfred Schnittke
Russie, Fédération De (1934 - 1998)


Pianiste de formation, Alfred Schnittke étudie la musique et la direction de chœur puis entre, en 1953, au Conservatoire de Moscou. Critiqué pour son expressionnisme et son modernisme dans Nagasaki, son oratorio de fin d'étude, il devient cependant membre de l'Union des compositeurs de l'URSS, enseigne au Conservatoire de Moscou (1962-72) et compose des musiques de film. En 1972, sa première Symphonie le propulse chef de file de la musique moderne soviétique. Ses œuvres synthétisent ses différentes sources d'inspiration : l'école russe de Prokofiev (Peer Gynt, ballet, 1989), le dodécaphonisme (Concerto pour violon n° 2, 1966), le post-sérialisme, la couleur par les timbres (Concerto pour alto, 1985), la musique électroacoustique et le post-modernisme.

En 1968, Alfred Schnittke formule son idée de polystylisme, un concept de composition en différentes couches, un dialogue avec le passé musical que l’on ne peut éviter et qui se présente quotidiennement d’après le compositeur. Par le biais de collages, de juxtapositions, de superpositions, de citations, son écriture, tantôt empreinte de dérision, de spiritualité et toujours expressive, cultive l'art de la transition, de l'association et de la superposition d'idées.

Dans les années 1980, sa renommée devient internationale. Il est invité à l'Université de Vienne en 1980, membre correspondant de l'Académie des beaux-arts de Berlin en 1982, membre de l'Académie royale de musique de Suède à Stockholm, artiste émérite de la fédération de Russie. En 1991, à New York, le Carnegie Hall lui commande le Concerto grosso n° 5 pour l'orchestre de Cleveland, et toujours au États-Unis, en 1994, la création mondiale de sa septième symphonie retentit sous la direction de Kurt Masur. En résidence à l'Orchestre philharmonique de Berlin (1989-90), il quitte définitivement la Russie pour s'établir à Hambourg en 1990. Il enseigne alors la composition à la Musikhochschule et obtient la citoyenneté allemande.

Participations comme auteur