Titus Engel


Titus Engel a étudié la direction avec Christian Kluttig à la Hochschule de Dresde. Assistant de Sylvain Cambreling, Marc Albrecht et Peter Rundel, il acquiert auprès d’eux un large répertoire d’orchestre. Il a depuis dirigé de nombreux orchestres renommés : WDR Sinfonieorchester Köln, SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg, Mahler Chamber Orchestra… En tant que chef invité, il collabore régulièrement avec des ensembles spécialisés dans la musique contemporaine comme l’Ensemble Modern, musikFabrik, l’ensemble recherche, le Collegium Novum Zürich, Remix Ensemble et le Klangforum Wien. Il a dirigé de très nombreuses créations, à la Ruhrtriennale, aux Berliner Festspiele, à MaerzMusik Berlin ou encore au Lucerne Festival. De 2000 à 2012, il est directeur artistique de l’ensemble courage de Dresde.

La recherche de nouvelles formes de concerts ainsi que la fusion dramaturgique d’œuvres anciennes et récentes sont prépondérantes dans sa carrière. Outre le répertoire symphonique des XIXe et XXe siècles, Titus Engel se passionne pour l’interprétation de la musique baroque sur instruments anciens et modernes.

Dans le domaine de l’opéra, il fait ses débuts avec la création de Jakob von Gunten de Benjamin Schweitzer à Dresde en 2000. Il a depuis dirigé des opéra de Monteverdi (Theater an der Wien), Mozart (Kampnagel à Hambourg), Wagner et Berg (Opéra de Stuttgart), Offenbach (Théâtre de Brême) ou encore Telemann (Opéra de Francfort).

En 2016-17, il dirigera La Douce d’Emmanuel Nunes au Staatsoper Berlin, la création d’Infinite Now de Chaya Czernowin (Vlaanderen Opera, Nationaltheater Mannheim et Philharmonie de Paris), La Betulia Liberata de Mozart à l’Opéra de Francfort. Il créera également avec le Klangforum Wien des œuvres de Rebecca Saunders, Bernhard Gander et Michael Wertmüller aux Donaueschinger Musiktage et au Wiener Konzerthaus, et dirigera la création de l’opéra La ciudad de las mentiras de Elena Mendoza en 2017 (Teatro Real de Madrid).