Francisco Alvarado
Chili (1984)


Chili/Espagne

Le travail de Francisco Alvarado est marqué par l’exploration du timbre à travers la manipulation et l’instrumentation de sons complexes qui, variés et transformés, se projettent dans le temps et essayent de constituer un discours musical poétique et vivant.
L’intégration de l’espace scénique et du corps des interprètes en tant que paramètres perceptifs, l’utilisation de l’électronique comme extension des sonorités des instruments ou l’exploration de passerelles entre la partition écrite et l’improvisation sont autant de lignes directrices dans sa démarche musicale. 

Il a étudié la composition à l’Universidad Católica de Chile, puis au Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Paris, dans la classe de Stefano Gervasoni. La rencontre avec Gervasoni, ainsi qu’avec d’autres compositeurs comme Alberto Posadas, Chaya Czernowin, Philippe Manoury, Yan Maresz, Hèctor Parra ou Brian Ferneyhough ont été très importantes pour façonner un langage personnel et un projet musical original. Entre 2013 et 2015, il suit les formations Cursus 1 & 2 de l’IRCAM, à Paris.

Les collaborations avec des artistes de sa génération sont fréquentes, concevant des nouveaux projets qui rejoignent des questions communes. Il a travaillé avec Standardmodell, Achtung, Angèle Chemin, Marie-Claudine Papadopoulos, Violaine Debever, l’Ensemble Maja, l’Ensemble C Barré et avec la compagnie La Phenomena.

Il a été lauréat de l’Académie du Festival Musica et a reçu le prix CMDC à l’académie INJUVE, à Madrid. Ses pièces ont été commandées par le Ministère de la Culture et de la Communication en France, la Fondation Royaumont, le Quatuor Diotima, le Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris, le Festival Messiaen, l'ensemble United Instruments of Lucilin, l’Ensemble C Barré et le Festival Musica. Il a été artiste en résidence de la Fondation Camargo à Cassis en 2017.