George Crumb
États-Unis (1929)


George Crumb fait partie des compositeurs les plus joués au monde. Sa musique, souvent d'une concision et d'une austérité issues tout droit de Webern, marquée aussi par l'influence de Debussy et des traditions orientales, doit sa forte originalité à ses sonorités, ses aspects rituel et mystique et témoigne d'une intense sensibilité poétique. Pour réaliser ses subtils effets de timbres, reflets de son désir de « contempler les choses éternelles », le compositeur élabore de nouvelles techniques d'exécution et fait appel à des instruments des musiques populaires et traditionnelles.

Toute sa vie, il s’est dédié à l’exploration des timbres et au développement de ce qu’il a appelé les « extended techniques », ou modes de jeu contemporains. Black Angels (1970) pour quatuor à cordes électrique illustre cette double recherche en direction du timbre et des techniques contemporaines.
La théâtralité imprègne souvent ses partitions, qui mêlent jeu, narration et musique. D’inspiration éclectique, les œuvres de Georges Crumb juxtaposent des styles musicaux contrastés – musique savante occidentale, musiques populaire et extra-occidentale – et convoquent éléments symboliques, mystiques et programmatiques, ou encore références, comme l’allusion à Béla Bartók dans Makrokosmos (1972-73) pour piano préparé et amplifié.

Les textes du poète Federico García Lorca ont souvent inspiré ses œuvres vocales (des livres de Madrigals, 1965-69 à The Ghosts of Alhambra, 2008 et Sun and Shadow, 2009).
George Crumb a enseigné pendant plus de trente ans à l’Université de Pennsylvannie. Il a remporté en 1968 le Prix Pulitzer en musique et il est récompensé d’un Grammy Award en 2001.