Ondřej Adámek
Tchèque, République (1979)


Esprit ouvert et curieux, fasciné par les autres cultures, Ondrej Adámek assimile toutes les esthétiques qu’il croise. Adolescent, il joue de l’orgue, des tablas et de la darbouka, puis il séjourne en Afrique, découvre le théâtre Nô, le Bunraku et les rituels zen bouddhistes lors de son séjour au Japon à la Villa Kujoyama (2007-08), il s’imprègne du flamenco en Espagne et développe des techniques de jeu spécifiques, fabrique des instruments, s’initie à l’hindouisme auprès d’un maître indien… Parallèlement, il se forme à la composition à l'Académie de Musique de Prague et au CNSMD de Paris, où il étudie également l’orchestration, l’électroacoustique, l’improvisation, l’analyse et la musique indienne. Ses œuvres révèlent toutes ces influences, les marquant d’une couleur sonore très spécifique qui, alliée à une rythmique puissante et une solide architecture formelle, crée une musique très personnelle non exempte de dramaturgie.

Après avoir été pensionnaire à la Casa de Velázquez de Madrid et au DAAD de Berlin, Ondrej Adámek devient pensionnaire de la Villa Médicis à Rome en septembre 2014. Il a reçu de nombreuses commandes (œuvres pour orchestre, chœur, ensemble ou avec électronique) de prestigieux ensembles et festivals de musique contemporaine en Europe : Ensemble intercontemporain, Klangforum Wien, Lucerne Festival Academy Orchestra, Quatuor Diotima, festivals de Donaueschingen et de Witten…

Son opéra Seven Stones, sur un livret du poète islandais Sjón, est créé au Festival d’Aix-en-Provence 2018.