John Adams
États-Unis (1947)


John Adams occupe une place unique dans le monde de la musique américaine qui l'inscrit dans la lignée de Charles Ives, Aaron Copland et Leonard Bernstein. L'influence des minimalistes Steve Reich, Philip Glass et Terry Riley, qui se manifeste à travers ses premières œuvres instrumentales (Phrygian Gates et China Gates, 1977, Shaker Loops, 1978), se combine aux harmonies et couleurs du post-romantisme. Marqué par les musiques populaires qu'il a pratiquées dans son enfance – il a joué dans des marching bands – John Adams a pour volonté de rassembler des influences multiples, de réunir le savant et le populaire. Le rythme et l'énergie des musiques traditionnelles, pop, rock et jazz parcourent sa production (Fearful Symmetries, 1988 ; The Dharma at Big Sur, 2003).
Après des études musicales à Harvard auprès de Leon Kirchner, John Adams enseigne pendant dix ans au Conservatoire de Musique de San Francisco, puis devient compositeur en résidence auprès du San Francisco Symphony (1982-85). Plusieurs de ses œuvres orchestrales ont été écrites pour cet orchestre et créées par lui : Harmonium (1980-81), Harmonielehre (1984-85) ou El Dorado (1991). Absolute Jest, pour quatuor à cordes et orchestre, est créée en 2012 à l'occasion du 100ème anniversaire du San Francisco Symphony. En 1985, il débute une collaboration avec la poétesse Alice Goodman et le metteur en scène Peter Sellars, qui se concrétisera à travers les opéras Nixon in China (1987) et The Death of Klinghoffer (1991). D'autres collaborations avec Peter Sellars suivront, dont la plus récente est l'oratorio The Gospel According to The Other Mary créé en 2012 à Los Angeles.
Également chef d'orchestre réputé, John Adams dirige ses propres œuvres combinées à un programme varié, à la tête d'orchestre prestigieux tels que le New York Philharmonic, le Cleveland Orchestra, le Chicago Symphony Orchestra ou encore le London Symphony Orchestra. Sa dernière œuvre Scheherazade.2, « symphonie dramatique pour violon et orchestre », est créée au printemps 2015 par Leila Josefowicz et le New York Philharmonic.