Javier Alvarez
Mexique (1956)


Javier Alvarez est l'un des plus grands compositeurs mexicains de sa génération. Sa musique se caractérise par une énergie inépuisable et un élan soutenu qui, tout en atteignant un haut degré de complexité, ne perd jamais en clarté. Sa pratique intensive de la musique électronique, son intérêt pour l'harmonie spectrale et l’utilisation de motifs rythmiques hérités des musiques populaires du monde entier constituent les fondements de son écriture.

Javier Alvarez n’hésite pas à combiner sons électroacoustiques et instruments populaires, comme dans Mannam (1992) pour kayagum (ancienne cithare coréenne) ou Offrande (2000), pour steel drums caribéens. D’autres œuvres telles que Mambo a la Braque (1990) ou Geometría Foliada (2002) pour quatuor à cordes et orchestre incluent des éléments de danses latino.

Javier Alvarez débute sa carrière musicale comme clarinettiste puis étudie la composition au Conservatoire de Mexico. Il se perfectionne à l'Université du Wisconsin (États-Unis) et part ensuite étudier à Londres, au Royal College of Music et à l'Université. Il a notamment enseigné à l'Académie de musique de Malmö en Suède ainsi qu'au Royal College of Music, à la Guildhall School of Music et à l'Université de Londres. Après avoir vécu vingt-cinq ans en Angleterre jusqu’en 2005, il retourne à Mexico pour créer et diriger le département des arts musicaux de l'École supérieure des arts du Yucatán.

Il a récemment composé plusieurs œuvres pour l’Orchestre National de France, le clarinettiste Luis Humberto Ramos et l’ensemble Cuarteto White.