Régis Campo
France (1968)


Régis Campo étudie la composition auprès de Georges Boeuf et de Jacques Charpentier, puis intègre les classes d'Alain Bancquart et de Gérard Grisey au CNSMD de Paris. Dès 1992, il suit l'enseignement d'Edison Denisov qui le considère alors comme « l'un des plus doués de sa génération ». Son style, volontairement ludique et énergique, s'écarte des grands courants esthétiques du XXe siècle en mettant l'accent sur l'invention mélodique et sur une grande vitalité des tempi. Stravinsky, Mozart, Rameau mais aussi Messiaen, Lutoslawski et Mahler sont ses modèles. De 1999 à 2001, il est pensionnaire à la Villa Médicis. Il est compositeur en résidence pour la saison 2004-05 avec l'Orchestre de Pau, le Parvis de Tarbes et son conservatoire. Son œuvre a reçu de nombreuses récompenses : le prix Gaudeamus (1996), le prix spécial jeunes compositeurs (1996), le prix du concours Dutilleux (1996), les prix Hervé Dugardin et Pierre Cardin (1999).

Son catalogue, riche de plus de cent œuvres de concert, d'opéra, de film, aborde diverses formations instrumentales et vocales. Lumen pour orchestre est interprété par le Berkeley Symphony Orchestra sous la direction de Kent Nagano en septembre 2001 à Berkeley, Californie, où est créée aussi sa Première Symphonie, commandée en avril 2003 par les mêmes interprètes. Après avoir créé Happy Birthday en 2003 avec l'Ensemble Orchestral de Paris et John Nelson, Dame Felicity Lott crée en 2008 son Bestiaire d'après Apollinaire, avec l'Orchestre National de France et Alain Altinoglu. L'année 2009 s'ouvre pour lui avec la création de son opéra Les Quatre jumelles, d'après la pièce éponyme de Copi. Son opéra Quai Ouest, d’après Bernard-Marie Koltès, est créé en 2014 à l’Opéra national du Rhin.
L’Ensemble TM+ a récemment créé Street-Art à la Maison de la musique de Nanterre. En mai 2017, Régis Campo est élu à l'Académie des beaux-arts (section de Composition musicale). Il enseigne la composition au Conservatoire de Marseille.